Du pis… au fromage…

A chaque étape de transformation: de la production laitière à la production fromagère puis à l’affinage, il nous importe de travailler la matière premièretout en respectant sa richesse à l’état naturel.

Voilà pourquoi, nous travaillons du lait:

  • de montagne: Au Mont-Crosin (> 1000 mètres d’altitude), les vaches pâturent dans des champs naturels riches en herbes aromatiques, ce qui donne des flaveurs uniques au lait frais.

  • de non-ensilage: l’été, les vaches pâturent et s’affouragent d’herbes fraîches, alors qu’en hiver, elles sont fourragées au foin récolté durant la belle saison. Ce   mode d’affourragement correspond au besoin naturel du système digestif de l’animal.

  • non standardisé : la teneur en matière grasse naturelle du lait n’est pas modifiée

  • du lait cru : la flore lactique présente à l’état originel est conservée. Notre but étant d’ajouter des ferments lactiques pour assurer la fermentation tout en tenant compte de la flore déjà présente dans le lait, c’est elle qui va également donner le terroir au fromage.

photographies: isabellehenne /  identité visuelle: magnolia